Pour toutes précisions sur le bois énergie ou la méthanisation consulter Energies 15

Chambre d’Agriculture
26 rue du 139 ème Régiment d’Infanterie
Aurillac CEDEX Cantal 15002 France
04 71 45 55 68

Visiter le site Energies15

Renseignements sur le réseau de chaleur de Vic-sur-Cère

direction@carlades.fr
04 71 47 89 00

Plaquette - Information du réseau chaleur boisQuestionnaire - le chauffage des bâtiments

Le bois énergie et la méthanisation

LE BOIS ÉNERGIE

Il existe 5 types de combustibles

À partir de déchets du jardin et de cuisine, le compostage permet d’obtenir gratuitement un amendement organique, le compost, structurant naturel nécessaire à la vie du sol et libérant lentement des éléments minéraux. La pratique du compostage s’avère économique et environnementale : elle permet d’éviter l’achat et l’utilisation d’engrais chimique, diminue la quantité de déchets ménagers produits d’environ 100kg/personne/an* et limite ainsi les coûts liés à l’élimination des déchets.

Les bûches

bois coupé en rondin et fendu (meilleur séchage) : utilisable selon longueurs et calibres, en cheminée, inserts, foyers fermés, cuisinières à bois, tous poêles à bûches, chaudières à bûches.

Les sous-produits des industries du bois (sciures, copeaux, écorces) non transformés

utilisables selon leur humidité et leur calibre dans les chaudières automatiques au bois adaptées (en fonction de la puissance, technologie, …).

Les granulés de bois

fabriqués à partir de sciures séchées et compactée en petits cylindres de 6 à 9 mm : utilisables dans les poêles à granulés, insert à granulés, cuisinière à granulés, les chaudières automatiques au bois à plaquettes et les chaudières automatiques à granulés (pour en savoir plus : www.propellet.fr

Les bûches de bois compressée ou briquettes

combustibles de même utilisation que la bûche classique, fabriqués à partir de produits connexes des industries du bois (sciures, copeaux, écorces) fortement compressés, sans colle, se présentant sous diverses formes.

Les plaquettes ou bois déchiquetés

fabriqués à partir de bois de diverses origines (forêt, industries, rebus …) : utilisables en fonction de l’humidité et du calibre dans les chaudières automatiques au bois à plaquettes.

Il existe différentes installations de chauffage au bois

À partir de déchets du jardin et de cuisine, le compostage permet d’obtenir gratuitement un amendement organique, le compost, structurant naturel nécessaire à la vie du sol et libérant lentement des éléments minéraux. La pratique du compostage s’avère économique et environnementale : elle permet d’éviter l’achat et l’utilisation d’engrais chimique, diminue la quantité de déchets ménagers produits d’environ 100kg/personne/an* et limite ainsi les coûts liés à l’élimination des déchets.

1

Le chauffage bois indépendant

Il s’agit de chauffage bois à partir des divers : poêle, insert, cuisinière ou foyer fermé non relié à un système hydraulique (radiateur).
2

Le chauffage central manuel

Il s'agit d'une chaudière couplée à un ballon d’accumulation
3

Le réseau chaleur

Un réseau de chaleur consiste à raccorder une chaufferie centrale à autant de bâtiments se trouvant à proximité. La chaudière fournie en eau chaude le réseau de chaleur qui lui-même alimente les bâtiments à chauffer via des sous-stations (équipement hydraulique séparant les flux primaires et secondaires). La Communauté de communes a mis en place un réseau chaleur bois.
4

Le chauffage central automatique

La chaudière et son alimentation sont régulées automatiquement en fonction de la demande de chaleur, comme une chaudière utilisant une énergie fossile

LA MÉTHANISATION

C’est la transformation par digestion ou fermentation de substrat organique (boues, fumiers, lisiers, déchets végétaux, déchets d’industries agroalimentaires ou cuisine,…) en biogaz composé à environ 50 % de méthane (CH4).

Réseau chaleur bois

Création d’une chaufferie bois avec réseau de chaleur à Vic-sur-Cère

Nous avons souhaité valoriser la filière bois énergie : une filière énergétique renouvelable, locale et non délocalisable et présentant des intérêts économiques contribuant à maîtriser la facture énergétique.

Qu’est-ce qu’un réseau de chaleur?

Un réseau de chaleur consiste à raccorder une chaufferie centrale à autant de bâtiments se trouvant à proximité. La chaudière fournie en eau chaude le réseau de chaleur qui lui-même alimente les bâtiments à chauffer via des sous-stations (équipement hydraulique séparant les flux primaires et secondaires)

Les atouts du réseau de chaleur:

Comparé au chauffage individuel, le réseau de chaleur permet de :

  • mobiliser des gisements d’énergie renouvelable difficiles d’accès ou d’exploitation en chauffage individuel (ex : bois déchiqueté, chaleur de récupération des industries ou des incinérateurs d’ordures ménagères)
  • mobiliser des ressources locales
  • réduire la vulnérabilité énergétique face à l’évolution des prix de l’énergie grâce à une plus grande stabilité de la facture
  • mutualiser les coûts d’investissement et de fonctionnement
  • assurer un meilleur entretien et une meilleure performance dans la durée tout en maîtrisant mieux les nuisances
  • l’intégration des innovations technologiques.

La principale énergie renouvelable choisie sur ce réseau est le bois-énergie.

Démarches effectuées pour mener à bien cette opération :

L’association Energies 15 et le bureau d’études Kairos Ingénierie ont mené une étude pour vérifier l’intérêt de créer un réseau de chaleur bois sur la commune de Vic-sur-Cère et devant alimenter divers bâtiments publics, tertiaires et les particuliers situés sur le tracé du réseau. Les travaux ont été réalisés sous maîtrise d’oeuvre du bureau d’études Igetec. Les chaudières ont été mises en route

La chaufferie bois et le réseau chaleur ont été inauguré le 04 décembre 2017 en présence du Ministre de la Cohésion sociale et des territoires M. Jacques MEZARD.

ATTENTION: Seuls les logements chauffés par un chauffage central à eau chaude (réseau hydraulique) sont d’emblée compatibles avec le raccordement à un réseau de chaleur. Les logements chauffés à l’électricité nécessitent la réalisation de travaux d’équipements à l’intérieur du logement.

Financement de l’opération

Cette opération d’un coût de 4 200 000 euros HT a connu un fort intérêt par les partenaires notamment financiers qui ont soutenu cette réalisation ambitieuse:

  • Appel à projet de l’ADEME dans le cadre du fonds chaleur : 1 808 504 euros (opération chaufferie et réseaux)
  • Etat – DETR 2015 : 266 400 euros (bâtiment chaufferie)
  • Etat – Dotation de soutien à l’investissement public local : 300 000 euros (partie réseaux)
  • Conseil régional (Auvergne 2015 – programme Plan bois) : 18 813 euros (assistance maîtrise d’ouvrage)
  • Emprunt auprès de la Caisse des dépôts et consignation : 1 800 000 euros (prêt « croissance verte » sur la transition écologique et énergétique)

Les études préalables ont montré que les recettes de fonctionnement, de 350 000 euros, couvriront l’ensemble des dépenses de fonctionnement et les annuités. L’opération contribue à l’investissement de long terme dans le territoire, et en particulier à l’accélération de la transition écologique et énergétique.